Crédit:

Bénin : La sécurité alimentaire à Glazoué grâce au soja

Glazoué est une ville péri-urbaine située dans le département des collines au Bénin. La commune est connue pour sa kyrielle de groupements féminins transformateurs de soja en tofu. Une spécificité qui classe la localité comme meilleure commune transformatrice de soja, en tête du département. plusieurs groupements existent, mais ‘’Gbèdolé’’ (en langue nationale mahi, cela signifie ‘’ il y a des avantages à travailler ensemble’’) se démarque par la qualité nutritionnelle de son fromage, nommé « MonSoja ». Présentation. 

Le groupe de confiance ‘’Gbèdolé’’ a la recette pour séduire les papilles gustatives de ceux qui goûtent à son fromage. Aujourd’hui, la majorité de la population de Glazoué ajoute le fromage ‘’MonSoja’’ dans son repas quotidien. Joël Adjinda, conducteur de taxi moto, vient tous les deux jours au site de transformation du soja pour s’en approvisionner :

« C’est devenu notre viande. Ce fromage est tendre et aussi bon à manger que le fromage du lait de vache. Avant, les autres fromages de soja que je mangeais me donnaient des troubles digestifs. Ceux qui sont préparés ici sont spéciaux », témoigne –t-il en souriant.

Bonnes pratiques de fabrication gage de bonne nutrition

Si bon nombre de consommateurs de fromage de soja sont fans du ‘’Monsoja’’ produit par le groupe de confiance appuyé techniquement par Solidarités Entreprises Nord-Sud (SENS), il y a bien une raison. Ce groupement, composé de quatre femmes, utilise le processus règlementaire de transformation de soja en tofu. Le diagramme de transformation utilisé respecte des normes hygiéniques pour en faire une alimentation saine.

« Avant l’arrivée de SENS en 2019 dans nos vies, nous prenions la fève entière de la graine de soja pour la moudre, mais ce n’était pas bon. Aujourd’hui, à travers le programme « Bénin Entreprendre Solidaire avec son Territoire » (B’est) de SENS, nous avons appris comment faire la transformation de soja en fromage sans la pellicule. Cette technique débarrasse le soja de ses toxines pouvant nuire à l’organisme. L’autre innovation est l’apport de la forme sphérique et de la couleur blanche et non jaunâtre au fromage, pour plus d’attractivité » ; explique Blandine Dognon, l’une des membres du groupement.

Amélioration de l’état nutritionnel de la communauté

« Le soja contient des éléments qui entrainent des indigestions », signale Sandrine Adjagboni, assistante procédé agro-alimentaire et innovation à SENS. Le non-respect du processus préconisé par l’entreprise coopérative est source de plusieurs maladies connexes à la malnutrition.

Plusieurs consommateurs du fromage de soja transformé avec la technique classique, l’ont fait remarquer après avoir été consulter par un médecin. Epiphanie Faïzoun se rappelle des journées douloureuses passées après avoir consommé du fromage de soja jaunâtre et dur. Elle avait arrêté d’en manger car cela lui causait maux de ventre et constipations au quotidien.

« J’ai arrêté d’en consommer. Plus de 4 ans après, j’ai entendu parler par le bouche à oreille du fromage ‘’MonSoja’’ produit autrement. J’ai essayé d’en manger et je n’ai rien senti d’anormal. C’est ainsi que j’ai repris progressivement la consommation du fromage de soja. Aujourd’hui, je me porte bien ».

Disponibilité physique et accessibilité financière du fromage

Le dépelliculage du soja ne doit donc pas être pris à la légère, d’autant plus quand on sait que Glazoué est une commune où la malnutrition est encore d’actualité. Pour rendre plus visible le fromage, le groupement ‘’Gbèdolé’’ organise des caravanes de vulgarisation et de vente promotionnelle. L’équipe reçoit aussi l’aide d’un club de conducteurs de taxi moto. Ceux-ci, vêtus en maillots estampillés ‘’fromage Mon soja’’, parcourent les rues de Glazoué pour la ventre du fromage.

Ensemble, avec les plastiques remplis de fromages frais et frits, ils parcourent les grandes artères de la ville pour une diffusion plus large des avantages liés à la consommation du ‘’MonSoja’’ riche en valeurs nutritionnelles.

Deux fromages achetés à 400 francs CFA donnent droit à un de plus ! Cette technique de marketing utilisée chaque mercredi, jour du marché de Glazoué, a favorisé l’adhésion populaire. Aujourd’hui, le groupement produit sans rupture en moyenne 450 fromages par jour, avec plus de 100 mille francs de recette.

Des bénéfices partagés équitablement, qui favorisent l’autonomisation financière et le mieux-être des femmes du groupement. Elles ont chacune pu se créer, à côté du commerce du fromage, d’autres activités génératrices de revenus. Un bel exemple de réussite pour le bien être de tous.

Partagez

Auteur·e

kparonbaaru

Commentaires

Ariyo
Répondre

J'ai aimé cet article qui nous fait comprendre pourquoi certains peuvent avoir des allergies en consommant des produits à base de soja non dépeliculé. Désormais on sait comment profiter sans risque de la riche vriété des mets à base de soja.

Chams-Dine Baguiri
Répondre

Merci beaucoup. Quand on a l'information on peut prévenir