Crédit: Chamsou Dine Baguiri

Bénin : le marathon salésien de Parakou reprend ses droits de cité

Le marathon des Oblats de Saint-François de Sales de Parakou a fait son grand retour le samedi 12 février. Après une année de pause en 2021 due à la crise sanitaire Covid-19, les amoureux de la course à pied sont heureux de renouer avec ce rendez-vous sportif annuel. L’évènement qui est à sa 14ème édition a réuni comme à l’accoutumée des centaines de participants venus de plusieurs pays du monde. 720 athlètes au total ont couru le marathon. Ils proviennent du Bénin, du Togo, du Nigéria, de la France, de l’Allemagne et de l’Amérique. Simon Atélowoui et Djérikou Bentille ont été sacrés champions sur le marathon respectivement chez les hommes et les dames.

Organisé chaque année depuis 2008 par les Oblats de Saint François de Sales, le marathon salésien international de Parakou a vécu le samedi 12 février 2022. Ce sont les 70 coureurs dont 10 dames des 42Km 195 qui ouvrent le bal à 6h à Badékparou. Ensuite, les 91 coureurs dont 12 dames au 21km 100 leur emboitent le pas à partir d’Okédama à 08h au niveau du boulevard de la paroisse des Oblats. 15 minutes plus tard, au même point de départ, sont lancés les 329 athlètes dont 122 dames pour le compte des 10Km. Enfin, les 210 inscrits dont 105 dames aux 5Km ferment la série. Ils ont pris départ à 09h du carrefour du CHUD Borgou.

Des 42Km 195 en passant par les 21Km, 10Km aux 5Km, les athlètes se sont données à fond en parcourant les grandes artères respectives liées à leurs circuits. 2 heures d’horloge pour les uns, 1h pour certains et un peu plus de 30 minutes pour d’autres, les coureurs rallient Baka plus précisément le Salésianum des Oblats point d’arrivée. Les coureurs bien préparés qui ont fait preuve de ténacité et de discipline ont réussi à tirer leurs épingles du jeu.

Djérikou Bentille en or en autant de participation

Les premiers de chaque catégorie sur les différents circuits décrochent l’or.  Djérikou Bentille règne sur le marathon dans la catégorie dames depuis 2008. Elle encore été la première à franchir la ligne d’arrivée avec un chrono de 2h 51 min 51s. La reine du marathon, comme la surnomme la presse sportive au Bénin, remporte ainsi sa 14ème médaille d’or en 14 participations du marathon salésien.   

« Je suis très contente d’être encore championne. C’est le fruit du travail acharné. C’est bon d’être première mais le plus dur est de pouvoir s’y maintenir. Je m’entraine pour ça. Merci aux organisateurs de ce marathon qui permettent aux athlètes de jauger leur niveau, se surpasser et se révéler au monde entier ».

Djérikou Bentille, sacrée championne aux 42Km 195 du marathon salésien de Parakou 2022 chez les dames

La championne est suivie de Colette Ayadé médaillée d’argent avec un chrono de 3h 11 min 41s. Le bronze revient à Ivette Tchamou après sa performance de 3h 20min 29s. Justine Ballo  4ème de la course repart aussi avec une récompense.

Chez les hommes sur les 42Km 195, Simon Atélowoui surclasse ses challengers et finit en tête du marathon avec une performance de 2h 53 min 44s. Codjo Akowanou et Tamimou Gatta terminent le podium.

Les résultats aux 21Km 195, 10 et 5 km

Chez les dames Babadoua M’Pikoutcha gagne la course en 1h 40min 13s. Aïchatou Aboudou vient 10 minutes après elle et empoche la médaille d’argent. Mariama Sabi finit au pied du podium en 1h 55min 06s. Chez les hommes Bello Babatoundé un autre habitué du semi-marathon s’impose avec une performance de 1h 15min 01s. Yani Yato et Bernadin Akondé viennent respectivement après lui.

En hommes, Sylvain Azonhin fait la loi aux 10 Km et remporte l’or. Kougo Gnami et Idrissou Agani remportent respectivement avec la médaille d’argent et de bronze. En dames, Kadjidjatou Koto, Jacqueline N’Koué et Roseline Kakpo sont respectivement 1ère, 2ème et 3ème.

Aux 5Km, Abdoulaye Salifou, Aristide Baloïtcha et Samson N’Dah M’po forment le trio gagnant en catégorie masculine. En catégorie féminine Rodolpho Nombimè, Mirichadath Traoré et Moucharatou Yassékou repartent respectivement avec l’or, l’argent et le bronze.

Des personnes en situation de handicap aussi au marathon

L’une des particularités du marathon des oblats de Saint-François de Sales est qu’il est ouvert à toute personne sans discrimination aucune. La preuve même les personnes en situation de handicap y ont pris part. Il y avait des sourds-muets et des handicapés moteurs. Ils ont également participé à la fête sportive et couru comme les autres athlètes ne souffrant d’aucun handicap. Karim Gbiribou sur son tricycle a fait le circuit des 42 Km 195. Heureux, d’avoir participé, il parle de sa motivation.

Crédit photo : Chamsou Dine Baguiri
Karim Gbiribou recevant sa récompense

« Je me suis inscrit au marathon pour montrer que les personnes en situation de handicap sont aussi capables de courir. Etre handicapé n’est pas une fatalité. Nous avons aussi notre place dans la société. Et le sport est un moyen pour nous de nous exprimer. J’ai été seul cette année à courir avec mon tricycle. J’invite les autres à s’inscrire l’année prochaine ».

Karim Gbiribou ne repart pas les mains vides. Son endurance est  d’ailleurs récompensée par le comité d’organisation. Il rentre avec des cadeaux et une enveloppe financière.

Victor et Rambo Mongbo étaient encore au rendez-vous  

Victor Mongbo paracommando à la retraite et son chien Rambo sont à leur 12ème participation au marathon salésien. Le retraité de 64 ans connu sous le nom de papa rambo et son animal de compagnie prennent part à ce sport pour se maintenir en bonne santé.

« Rambo et moi participons au marathon pour la simple distraction. Et c’est avec grand plaisir que nous faisons le circuit. ‘’Le sport la santé’’ dit-on. Ce qui est bien malgré que le temps passe, nous améliorons notre performance chaque année sur les 21Km 100. Rambo et moi sommes des habitués du semi-marathon et de la marche. En participant, notre objectif n’est pas forcément de gagner.  Mon chien commence par se fatiguer car il prend aussi de l’âge. Ça fait 12 ans qu’il fait ce circuit avec moi, il prendra sa retraite cette année ».

Victor Mongbo, participant du marathon salésien 2022

L’athlète le plus âgé primé

Crédit photo : Chamsou Dine Baguiri
Moustapha Idrissou 70 ans le plus âgé des athlètes du marathon

Parmi les 720 athlètes inscrits, il y avait aussi des jeunes que de vieux. Les plus âgés 70 ans répond au nom de Moustapha Idrissou. Ayant entendu parler du marathon à télévision, le vieil homme s’est inscrit aux 21 Km 100 pour le simple plaisir de courir pour sa santé. Il ne regrette pas car l’expérience a été belle. Le retraité a été aussi encouragé avec une enveloppe financière pour sa ténacité. Tout en souriant, il nous donne ses impressions.

« J’ai l’habitude de faire de la marche. J’avoue que le parcours n’a pas été facile. J’étais très fatigué et j’avais mal aux pieds. Les policiers et les sapeurs-pompiers au regard de mon état m’ont proposé maintes fois de me prendre à bord de leur voiture. Mais j’ai voulu continuer et je suis parvenu à arriver à destination. Le Bénin a été mis sur orbite grâce à ce marathon. Si Dieu le veut j’y serai encore l’année prochaine ».

Moustapha Idrissou, le plus âgé du marathon salésien 2022

Point des organisateurs du marathon

Crédit photo : Chamsou Dine Baguiri
Père David Ahossinou lors de l’interview finale

La 14ème édition du marathon des oblats de Saint-François de Sales s’est déroulée sans incident majeur. En dehors de la dizaine d’athlètes conduits à l’infirmerie pour des crampes et douleurs musculaires, le bilan reste positif. Les meilleurs athlètes de chaque catégorie sont primés. Les oblats sont satisfaits de la tenue de cet évènement international inscrit parmi les activités statutaires de la Fédération béninoise d’athlétisme. Le Père David Ahossinou, l’un des membres du comité d’organisation du marathon remercie tous les acteurs qui ont permis la réussite du marathon.

« La tenue du marathon est la preuve de la résilience des athlètes béninois malgré l’édition ratée de 2021, nous avons enregistré une forte participation des athlètes. L’autre point positif est que nous avons dépassé les 30 % de participation féminine. Une première depuis la création du marathon. C’est un bon signe pour le sport féminin qui a de grand jour devant lui. La forte participation des plus petits est aussi un autre point positif. En dehors de leurs médailles, les meilleurs athlètes sont repartis avec des enveloppes financières et d’autres présents. Nous espérons mieux faire les éditions prochaines ».

Père David Ahossinou, membre du comité d’organisation du marathon salésien

Le Père David ne manque pas de remercier les équipes de la police républicaine, des sapeurs-pompiers et les agents de santé qui ont assisté les coureurs du début de la course jusqu’à la fin. Il n’oublie pas de saluer le mérite des professionnels des médias toujours présents au rendez-vous.

Le marathon salésien a été aussi un moment de partage d’expériences et de fête. Des animations ont été faites au Salésianum des Oblats pour permettre aux athlètes à l’arrivée de se divertir et se relaxer.

La 15ème édition se tiendra le deuxième samedi du mois de février en 2023 conclut le Père David Ahossinou.

Lire aussi : Et si on célébrait ces légumineuses que nous aimons tant !

Partagez

Auteur·e

kparonbaaru

Commentaires

JJ HOUNSA
Répondre

Félicitations aux organisateurs de ce marathon.
Pour cette édition, les points d'eau répondent bien au moments attendus. J'y étais et à chaque fois que mon corps réclame de l'eau, j'en trouve aussitôt ou bien je peut lire sur un signal POINT D'EAU À 10m! Et même, il y avait un des organisateurs qui circulait sur le tronçon terre rouge qui mène vers le cite d'arriver, qui était chargé de l'eau (pur water) dans son véhicule et qui nous en servait ! Waouh 😘
J'ai bien aimé.

Le grand calvaire, c'est le circuit ! Il est bien rempli de montée ! Hum ! J'ai failli craquer. 😁😋 Moins de monté les prochaines fois parce que j'y serai encore et toujours 😍. À l'année prochaine 👍🏃