Crédit: Daniel Dagnon

Lutte contre le changement climatique : Green’s Amazones implique les femmes au Bénin

C’est à travers un atelier de renforcement de capacités que les coordonnateurs du programme Green’s Amazones ont montré l’importance de l’implication des femmes dans la course au bien-être climatique. Un atelier qui a eu lieu par visioconférence, et qui a réuni plusieurs amazones venues d’organisations différentes. C’était dans la matinée du 18 décembre 2021.  

Cet atelier de formation s’est déroulé sur la plateforme Zoom. 15 femmes et jeunes filles responsables et/ou membres appartenant à 15 ONGs distinctes engagées dans la lutte climatique au Bénin ont reçu plusieurs communications axées principalement sur deux thèmes. Il s’agit du leadership féminin et des changements climatiques.

L’objectif en initiant ce cadre d’échange est d’éveiller le leadership des femmes béninoises. Et ceci en vue de leur permettre de prendre conscience qu’elles ont le potentiel de jouer un rôle crucial dans la lutte contre le changement climatique.  

Financé par Turning Green, une organisation internationale basée aux Etats-Unis, ce programme entend s’accommoder et s’arrimer avec les objectifs du développement durable. Il offre une planète saine tout en permettant aux Béninois d’interagir avec leur environnement pour protéger leur santé et celle des générations futures.

Pour rendre effectif ce besoin, les communicateurs, avec des exemples pour étayer leur argumentaire, ont justifié l’urgence d’intervenir dans la prévention des effets néfastes dus aux changements climatiques. Ensuite des groupes se sont formés dans lesquels les échanges ont porté sur les causes de la faible implication des femmes dans le domaine climatique. Sans oublier l’énumération des problèmes et propositions d’approches de solutions. 

Pourquoi les femmes ?

Le programme, qui en est à sa première phase, est initié dans le but de renforcer les capacités des femmes et des jeunes filles béninoises engagées dans le domaine climatique. Le but c’est qu’elles puissent se positionner comme des actrices clés dans la lutte contre le changement climatique au Bénin. Et aussi qu’elles mettent en œuvre des solutions innovantes et des actions concrètes pour aider leurs communautés à faire face à la crise climatique actuelle.

Selon les initiateurs du programme cela se justifie par le rapport intitulé « The Gender Advantage : Women on the front of climate change » . Un rapport qui décrit la vie de millions de femmes qui, dans le monde entier, sont parvenues à mieux subvenir aux besoins de leur famille et de leur communauté grâce à une adaptation au changement climatique.

C’est le résultat souhaité par les initiateurs du Programme Green’s Amazones au Bénin. Pour pouvoir atteindre ce résultat, l’initiateur de ce dernier a fait un état des lieux. Daniel Koto Dagnon explique : « Bien avant cet atelier, les amazones ont été invitées à remplir un questionnaire « Heard my voice » .  Il vise à recueillir les voix, les pensées, les idées de nos amazones sur ce qui les empêche de s’impliquer suffisamment dans la lutte contre le changement climatique au Bénin ».  

Communications phares de l’atelier

Une interview du professeur Martin Pépin Aïna, Directeur général de l’Environnement et du Climat du Bénin sur « Les Enjeux et perspectives de la participation du Bénin à la COP 26 » a été visionnée lors de l’atelier. Ceci dans le but de permettre aux Amazones de prendre conscience des défis climatiques à relever au Bénin. Une vidéo qui met également l’accent sur les mesures d’adaptation et d’atténuation mise en œuvre pour contrer les effets néfastes du changement climatique.

Mais la communication d’Aurore Ghislaine Egounlety Biokou, Responsable à la formation et à la communication au Partenariat National de l’Eau (PNE -Bénin) précède celle de Martin Pépin Aïna. La communicatrice a présenté les astuces pour être une leadeur, les différents types de leadership et comment exprimer son leadership dans le domaine de l’environnement. Après quoi les participantes ont posé des questions auxquelles elle a apporté des réponses.

Impressions de quelques participantes à la fin de l’atelier

Aude M. Salanon

Participante à l'atelier

« Ce fut pour moi une belle expérience cet atelier auquel j’ai assisté. Les résultats issus des différents groupes d’échange m’ont permis d’avoir un aperçu de l’importance de l’intégration de la femme/fille à la question du changement climatique. Être femme leader du développement, c’est aussi être leader climatique. Merci à toute l’équipe de Green’s Amazones ». 

Clémencia Alapini

Participante à l'atelier

« Le changement climatique menace l’ensemble de la planète. Or, le droit de vivre dans un environnement sain est fondamental. Les femmes doivent alors se mobiliser pour commencer à mener des actions pour lutter contre ce phénomène. De plus, le crise climatique n’épargne personne. Elle touche en grande partie les femmes, les filles et les enfants. L’initiative Green’s Amazone est à louer et doit être pérenne pour que d’autres filles en bénéficient ».

Houaito Affo Ruth, Assistante technique de l’ONG Coopération Interculturelle Développement Durable (CIDEV).

Sylla

« Je suis globalement satisfaite du contenu des thématiques et de la méthodologie développée. Une méthodologie qui a permis à toutes les participantes d’exprimer leur point de vue dans une ambiance conviviale ».

Pour elle, la meilleure preuve qui justifie la tenue de cet atelier est la mise en application des conseils et recommandations.

Les femmes doivent se battre pour le développement durable 

« J’ai toujours un rêve, c’est de voir les femmes leaders béninoises réussir dans le secteur de l’environnement. En effet, les femmes peuvent réussir dans le domaine de l’environnement si elles s’impliquent comme nous l’observons déjà sur le terrain. Je les encourage et je suis disponible à répondre à leurs sollicitations. Lorsqu’il s’agit des femmes et des filles qui se battent pour le développement durable, nous restons engagés à les soutenir ».

Ces propos d’Aurore Ghislaine Egounlety Biokou viennent refermer cet atelier riche en enseignements et en partages d’expériences. La coordonnatrice adjointe du programme Green’s Amazones Kawsaar Sylla Aladji Boni se réjouit « de l’implication effective des femmes dans la lutte contre le changement climatique à travers ce programme ». A l’en croire, la phase 2 de ce programme se basera sur les enseignements de la phase 1. Les jeunes amazones formées feront des séances de restitution à l’endroit de leurs jeunes sœurs a-t-elle conclu.

A lire absolument : Raconte-moi Carnotville !

Partagez

Auteur·e

kparonbaaru

Commentaires