Crédit: Chamsou Dine Baguiri

Biopesticides locaux : mieux que tout contre les chenilles légionnaires

Alors que les conséquences des changements climatiques sont de plus en plus sensibles et ne peuvent plus être totalement évitées, l’usage des pesticides en agriculture fait l’objet d’une profonde remise en cause, du fait de ses conséquences environnementales, économiques et sanitaires. L’agriculture est donc soumise à un double défi : s’adapter au changement climatique et évoluer vers un modèle moins dépendant des pesticides chimiques. Samadou Sidi, conseiller en agriculture et développement durable au Bénin, a compris l’enjeu en innovant. Aujourd’hui avec les exploitants agricoles de certaines communes du Bénin, le technicien agroécologique Samadou adopte des biopesticides locaux pour lutter contre les chenilles légionnaires, protéger la société et s’adapter à la crise climatique. Il est au micro de Kparon Baaru.

Lire aussi : L’agroécologie, stratégie d’adaptation au changement climatique

Partagez

Auteur·e

kparonbaaru

Commentaires