Crédit:

Initiative Asuka : la jeunesse de Paouignan prêts pour la riposte Covid 19

Le Rbpmje et le groupe Acomas Wash Idd, optent pour une inclusion de la jeunesse pour contrer la Covid-19 à Paouignan, un arrondissement de la commune de Dassa- Zoumè. C’est pour le compte du projet ‘‘ Inclusion Jeunesse pour une meilleure riposte contre la Covid-19 dans les Collines ’’.  Il  vise par ailleurs la promotion de l’implication participative des élèves, écoliers et artisans de la localité.

La finalité est d’activer les jeunes pour une meilleure riposte Covid-19 en réduisant les inégalités sociales observées en milieu rural et de combattre les fake news anti-pandémie.

Depuis mars 2020, le Bénin est confronté à un défi majeur, celui de résister et de vaincre la pandémie du Corona Virus. Ce nouveau coronavirus a créé de nombreuses vulnérabilités au plan environnemental et socio-économiques.    

Le Rbpmje soutenu par Sèmè City pour la riposte

Sadar Françis Fagnon, Vice-Président du RBPMJE

Ainsi, dans  le   but   d’impacter  la communauté, le Réseau Béninois du Parlement Mondial de la Jeunesse pour l’Eau Rbpmje avec le soutien de Semé City, Unicef Bénin et la UNFPA Bénin, a bénéficié d’un kit de 500 masques, 100 affiches, 100 tee-shirt, des gels hydro-alcoolique. Le réseau a reçu également un appui financier de 150 000 franc Cfa  pour  mener  les activités de terrain du 23 novembre au 30 Décembre.

Le 23 novembre 2020, une équipe du RBPMJE conduite par le Vice-Président du réseau Sadar Francis Fagnon s’est rendue à Paouignan. Il a été question d’échanger avec les enfants afin de les entretenir comment combattre les fake news autour de la covid-19.

La question de la promotion l’implication participative des jeunes élèves, écoliers et artisans  de  Paouignan  de  la  commune  de  Dassa-Zoumè  pour  une  meilleure riposte contre la Covid-19 a été aussi abordée. Le but est de réduire les inégalités sociales observées en milieu rural.

Le Réseau insiste sur le respect des gestes barrières

Communication digitale et communication de proximité, reposant sur l’expertise de l’Institut international de formation en animation et facilitation du  groupe  ACOMAS  Wash Idd sont entre autres stratégies utilisées pour toucher la grande masse.

Pour y parvenir, le Rbpmje a  identifié  et rencontré individuellement les principales parties prenantes, susceptibles d’avoir un  intérêt  élevé  ou  faible  au  succès  du  projet.  C’est  ainsi  que  les élus locaux, les directeurs  d’établissements publics de  Paouignan, sages, notables,  revendeuses et conducteurs de taxi moto ont été approchés et informés davantage sur les gestes barrières contre la covid-19. Notamment le lavage régulier des mains avec de l’eau propre et du savon, le port obligatoire du masque de protection, le fait d’éviter les embrassades.

La mise en place d’un club de 40 volontaires asuka

L’autre objectif poursuivi par le projet est la mise sur pied d’un club d’inclusion de 40 jeunes volontaires facilitateurs Asuka, dont les capacités seront renforcées dans divers domaines pour assurer la durabilité des actions dans la localité.

Ces jeunes ont été entretenus sur la fabrication des dispositifs de lavage des mains, de savon liquide, des gels hydro alcooliques et sur les techniques d’animation et de facilitation de projet communautaire.

Les différentes sensibilisations à en croire le Vice-Président du Rbpmje ont touché plus de 5000 personnes pour un résultat direct de plus de 3330 personnes et un résultat indirecte de plus de 16.650 personnes.

Il faut souligner que 500 masques de protection ont été distribués aux couches les plus vulnérables de la localité.

Partagez

Auteur·e

kparonbaaru

Commentaires