Bénin : l’écrivain-poète Bravo casse ses vers sur la Covid-19

Article : Bénin : l’écrivain-poète Bravo casse ses vers sur la Covid-19
Étiquettes
4 juillet 2020

Bénin : l’écrivain-poète Bravo casse ses vers sur la Covid-19

Depuis l’apparition des premiers cas liés à l’infection du coronavirus au Bénin en mars 2020, plusieurs artistes, musiciens, chanteurs, écrivains ont concocté plusieurs sons et textes pour sensibiliser les populations sur le respect des gestes barrières et les mesures à adopter pour une éradication rapide de ce mal. Les hommes de plume ne sont pas en reste. C’est le cas de Abdou Rahim Maboudou alias Bravo, écrivain-poète et slameur. À travers sa plume, il déclare une guerre textuelle à la pandémie. Il parle de son combat contre le mal du siècle à Chams-Dine Baguiri.

Chams-Dine: Le coronavirus continue de faire parler de lui à travers le monde. Le Bénin n’est pas épargné. Les artistes ne sont restés indifférents à la crise. Ils sont sortis nombreux au créneau pour attirer l’attention des populations du danger et les appeler aux respect des mesures barrières recommandées par les autorités sanitaires. Abdou Rahim Maboudou alias Bravo, vous faites partie de ces écrivains-poètes et slameurs qui vont en guerre contre la maladie à travers vos poèmes publiés sur les réseaux sociaux. Abdou Rahim Maboudou alias Bravo, bonjour, quel rôle joue le poète dans la lutte contre la pandémie?

Bravo: Bonjour M. Chams-Dine, merci beaucoup à vous pour cette opportunité. L’homme de plume, je crois, est telle une lampe qui, dans l’obscurité allume et éclaire. Il est une lueur, un éveilleur, une voix qui guide et oriente. C’est la mission première d’une plume, je pense.

Chams-Dine: Combien de poèmes avez-vous écrit et lancé contre la Covid-19 sur les réseaux sociaux?

Bravo: Nul aujourd’hui, ne peut nier, dénier, renier la force des mots. Hegel disait que « c’est dans les mots que nous pensons » et à Henri Bergson de renchérir conviant l’homme à « agir en homme de pensée et de penser en homme d’action ». À proprement répondre, j’ai écrit 03 poèmes contre la covid-19. Le premier, « COVIDéalisme ou COVIDioties? », le deuxième intitulé « À DEMAIN, LE TRAIN » et le troisième titré  » JE SUIS POSITIF »

« COVIDéalisme ou COVIDioties? »  

…Notre train-train quotidien est désormais

Mis en quarantaine, nos espoirs confinés, étroits :

Nous sommes esseulés, et seuls les demains

Sauront nous rassurer et apporter sourire et joie.

La vie est ralentie, fini la folle course de la science ?

De l’autre côté, la vie redonne une autre vie

Aux animaux longtemps enfermés malgré leur envie

De sortir, de voler et courir à la liberté, ce droit de naissance !

Bravo, écrivain-poète et slameur

Chams-Dine: Quel message véhicule ce poème?

Bravo: « Covidéalisme ou Covidioties ?« est un texte où l’auteur s’interroge sur les réelles intentions de ceux qui se plaisent dans la fabrication des virus. Quel idéal poursuivent-ils au juste ? Ou serait-ce juste une idiotie ?

« À DEMAIN, LE TRAIN »

Et tout le monde attend le train.

Celui qui, impitoyable, avec entrain

Et sans regret ni remord visible,

Ramasse nos tristes corps, ses cibles.

Bravo, écrivain-poète et slameur

Chams-Dine: Que voulez-vous montrer dans le deuxième poème intitulé « À DEMAIN, LE TRAIN »?

Bravo: Dans ce poème, l’auteur montre au fameux virus, vu ici comme un train, qu’il n’est pas prêt pour être emporté, prêt pour l’ultime voyage, prêt pour mourir. Ainsi, lui demandera t-il de revenir demain, d’où le titre.

« JE SUIS POSITIF »

Et je garde toujours espoir,

Que ces tristes et sombres

Pages qui nous sombrent,

Ne font point du tout le poids,

Bravo, écrivain-poète et slameur

Chams-Dine: « JE SUIS POSITIF » que voulez-vous nous faire comprendre à travers ce titre?

Bravo: Loin de faire croire qu’il est positif au virus, l’auteur appelle le lecteur à la positivité, à l’espoir, tout ceci dans le respect des mesures barrières de sécurité.

Chams-Dine: Qu’est-ce qui vous motive à déclarer la guerre à ce nouveau coronavirus qui rend la vie dure à tout le monde?

Bravo: Je pense que c’est d’abord un engagement personnel. Ensuite, en cette période où tous les espoirs semblent presque réduits à néant, la seule arme dont dispose l’écrivain c’est sa plume; comme toujours d’ailleurs. Chacun, dans cette lutte, y va de sa compétence, de son aptitude ou de son talent. Et puis, dit-on, toutes les armes sont bonnes pour détruire l’ennemi. Toute la motivation est donc là: des jours meilleurs, ceux où des poignées de mains peuvent refaire surface, ceux où notre humanité nous  rappellera d’agir dans l’intérêt de l’Humanité, ceux où les coudes n’auront plus forcément besoin de se toucher avant de se serrer les coudes, ceux où tout rentre dans l’ordre pour le bien de l’être et de la nature.

Chams-Dine: Ce que vous faites a-t-il un impact sur les internautes?

Bravo: La mission de l’oiseau est de chanter. Il chante. Sans forcément s’occuper de qui l’écoute ou pas. Il chante juste. Le poète, voyez-vous, est semblable à cet oiseau qui accomplit d’abord  »SA MISSION ». L’impact est évident rien qu’à lire les commentaires sur les publications; rien qu’à voir le nombre de retours et de partages faits; rien qu’à voir parfois, le nombre de personnes qui réclament que j’écrive sur un sujet brûlant de l’actualité. Les mots auront toujours le dernier mot sur les maux !

Plus de 1100 cas et 21 décès, une situation qui inquiète le poète

Chams-Dine:  Le Bénin franchit la barre des 20 décès à la date du 29 juin 2020 avec un total de 1199 cas confirmés à l’infection au Covid-19, 845 personnes sont sous traitement et 333 personnes guéries. La situation sanitaire actuelle du pays vous inquiète-t-elle de jour en jour?

Bravo: Au plus haut point. Car, l’autre mission du poète, au-delà du « faire-agir », est d’agir lui-même. L’inquiétude à mon niveau s’explique bien à travers les actions de sensibilisations menées à l’endroit des élèves du Ceg Guèma de Parakou.

Chams-Dine: Un texte pour appeler les populations à ne pas tomber dans la paniqu e!

Bravo: Le meilleur texte en ce moment pour apaiser et redonner espoir à tout le monde est « JE SUIS POSITIF ». Dans le respect des gestes barrières et des mesures de sécurité, lisons et gardons la flamme de l’espoir toujours allumée. Quoiqu’il arrive !!!

Et je garde toujours espoir,

Que ces tristes et sombres

Pages qui nous sombrent,

Ne font point du tout le poids,

À un soleil en corps rutilant,

À un brasier plus succulent,

À un nouveau jour au réveil,

Je crois et nuitamment, veille.

Chaque rayon est à chérir et à quérir !

La vie est une bonne et belle merde,

Où espérer fascine, vaccine et fait guérir:

L’espoir est, pour ces jours alités, remède!

Bravo, écrivain-poète et slameur

Chams-Dine: Un dernier mot avant de conclure cet entretien?

Bravo: C’est déjà de vous remercier à nouveau pour l’occasion offerte de nous exprimer. Aussi, voudrais-je demander à ces yeux qui me lisent en ce moment, de prendre soin d’eux. Et surtout n’oubliez pas de vous abonner pour plus d’articles et de poèmes !

Chams-Dine: C’est la rédaction de Kparon Baaru qui vous dit merci. Chers lecteurs, internautes, tous les poèmes de Bravo sont à retrouver en ligne. Cliquez sur ce lien https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1002184880196416&id=337810109967233 pour lire le poème « COVIDéalisme ou COVIDioties? ». Cliquez sur le lien suivant https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2652882311611341&id=100006687938396 pour lire le poème « À DEMAIN, LE TRAIN » et enfin sur celui-ci https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2655146291384943&id=100006687938396pour ne pas perdre espoir en lisant  » JE SUIS POSITIF »

C’était la substance de l’interview qu’Abdou Rahim Maboudou alias Bravo, écrivain-poète et slameur a accordé à Kparon Baaru. Nous avons parlé de son combat contre la pandémie de la Covid-19 au Bénin. Merci d’avoir d’avoir sacrifié un peu de votre temps pour lire l’article. On se retrouve très prochainement.

Partagez

Commentaires

Aichatou
Répondre

Waouhh, Merci plume bravoïque

Chams-Dine Baguiri
Répondre

merci beaucoup